Lundi 23 janvier : 

Le vol fut un peu moins long que prévu, à peine plus de 7h, pendant lesquelles le demi comprimé de somnifère a fait son taf. J'ai bien dormi malgré les turbulences pendant au moins cinq heures. 

Atterrissage moins bourrin que le précédent, malgré le long freinage qui s'en est suivi. Passage express à l'immigration sur ce vol plutôt rempli de locaux qui ont plus à faire la queue que nous finalement.

Je passe par l'habituel money changer afin de récupérer un peu de devise. J'en échange 190€ pour le moment à un bon taux de 52,75 pesos pour un euro. 

Je vais ensuite acheter une carte sim prépayée avec 500p de crédit de chez Smart et me la fais installer. Je vais ensuite faire la queue pour prendre un taxi avec compteur. Le yellow cab ne connaît pas trop le coin où habite mon couchsurfer et galère un peu pour trouver. 

Je croise les premiers Jeepneys, sortes de bus multicolores qui font du transport urbain et péri-urbain. C'est l'image même des Philippines. Je vois aussi les grands buildings du quartier d'affaires de Makati à l'horizon. La circulation est particulièrement dense et on avance péniblement.

Finalement avec un coup de fil à Nuki, mon couchsurfer, et les conseils de locaux on a fini par trouver. Il habite au 4e étage d'un immeuble avec plusieurs logements, assez spacieux et agréables. 

Il m'accueille avec un verre et prépare une plâtrée de pâtes avec de l'ail et des tomates. Je lui sors ma bouteille de Saint Chinian apportée pour mon premier couchsurfer et nous y goûtons. Ses pâtes sont délicieuses et ça me fait du bien mais en même temps, la digestion me rattrape et je redeviens rapidement fatigué et m'etends donc sur le canapé. 

Je m'excuse auprès de lui et de son ami Allemand passé le voir et commence à sommeiller, encore habillé et avec mes chaussettes de contention. Un peu plus tard un autre couchsurfer vietnamien arrive et s'installe sur une chauffeuse. Je dors maintenant à poings fermés et rattrape un peu mon manque de sommeil et remet l'horloge biologique à l'heure.