Jeudi 26 Janvier :

Lever encore aux aurores mais cette fois à cause de l'agitation à la fois à l'intérieur de l'hôtel et dans la rue de derrière. Je plonge la tête dans les coussins à partir de 5h pour au moins dormir jusqu'à 6h. Je file ensuite à la douche, et j'avais oublié que "hot water" c'était en fait une eau tempérée, chauffée dans des réserves sur le toit, à peine plus chaude que l'eau du réseau. Une fois habitué ça va.

Je file ensuite vers le patio où est servi le petit déjeuner continental qu'ils commencent à servir à partir de 6h30. Il y a déjà pas mal de monde malgré l'heure matinale. Il se compose d'une assiette avec trois toasts et du beurre, une petite omelette, quelques tranches de concombre, une assiette avec une tranchette de pastèque et thé vert ou café instantané. Moi je mange ma deuxième mangue pour compléter, et peu après 7h je descends récupérer mon scooter.

Je prends la direction du nord pour aller vers le sanctuaire philippin des tarsiers. Je trouve la route longue et m'arrête pour demander ma direction dans une boutique au bord de la route. Je me suis trompé de direction à la sortie de Tagbilaran et j'étais donc sur la route de Talibon, port au nord de Bohol. J'allume le GPS et la 3g sur le téléphone et essaie de suivre l'itinéraire. Je loupe un embranchement et pars de nouveau dans la mauvaise direction puis retrouve ma route enfin lorsque le GPS retrouve le signal.

La fin se fait par un petit chemin de terre un peu accidenté et on arrive à ce conservatoire / sanctuaire des tarsiers, espèce endémique de primate, le plus petit au monde. Capable de faire des bons de 5m et de tourner sa tête à presque 360°, il oriente aussi ses oreilles en fonction du son.

Tarsier filmé de près, Sanctuaire des Tarsiers, Bohol Island, Philippines

Mais ce sont ses yeux les plus marquants, des billes brunes et grosses en proportion. C'est une espèce en voie de disparition. Du coup le centre de conservation reste privé mais contient une zone qui se visite où six tarsiers font la joie des visiteurs.

20170126171552295

On balade dans un bout de jungle et un membre du personnel est présent pour indiquer aux visiteurs où se trouvent les tarsiers, cachés à l'ombre des frondaisons dans des arbustes bas. Heureusement qu'ils sont la car le primate fait une gosse quinzaines de centimètres et se cache puisqu'il est nocturne. Une occasion pour essayer mon action cam en mode photo, au bout de la perche.

20170126171332235

Je traîne un peu et essaie de prendre quelques clichés de plus puis retourne à mon scooter. Je prends à droite afin de ne pas revenir sur mes pas et redescendre sur Loboc. Je m'arrête au complexe touristique au bord de la rivière Lobok.

IMG_6403

La mécanique est très bien huilée : des bateaux / barges / restaurants remontent la rivière sur guère plus d'un kilomètre pendant lesquels les convives ont accès à un buffet à volonté bien garni, le tout avec un passage par un concert de femmes et filles au ukulélé avec danses traditionnelles.

IMG_6431

Un bon compromis pour moi après quelques heures de conduite où mes bras ont commencé à cramer : le traditionnel coup de soleil du conducteur de scooter, le meme que j'ai eu chaque année - demain ce sera manches longues! -. Le buffet était en effet de qualité et la balade agréable pour à peine 9€ c'est une petite excursion sympathique.

IMG_6410

Je repars vers 12h30 et essaie tant bien que mal de cacher un de mes bras du soleil sans risquer d'embrouiller ma conduite. Je fais une petite escale devant la cathédrale et vais prendre un peu le frais à l'intérieur. Je voulais finir de la voir puisque la veille c'était la messe et que je ne pouvais pas aller partout.

Je passe ensuite au port pour acheter mon billet pour Dumaguete sur l'île de Negros pour demain matin. Il y a beaucoup trop de monde aux guichets d'Ocean Jet, du coup un gars de la sécurité m'explique qu'on peut acheter des billets dans une épicerie en haut de la rue. Je m'y rends donc et suis un peu étonné du tarif, 700 pesos, pour la même durée de navigation que de Cebu à ici mais sur un trajet qui n'a lieu que deux fois par jour.

Je retourne à l'hôtel pour rendre mon scooter un quart d'heure avant l'heure. Je me pose et essaie de m'occuper un peu du blog pour lequel j'ai pris un peu de retard. Je regarde aussi les hôtels de Dumaguete et s'il y a des couchsurfers un peu actifs là-bas. Peine perdue, ils sont peu nombreux et peu sont actifs. Je finis par réserver un des hôtels conseillés par le Lonely Planet, le Vintage Inn, juste à côté du marché et à près de 400 mètres du Boulevard Rizal, le front de mer. Je poste ma journée d'hier sur le blog puis remets mes portable et tablette à charger.

Je décide de sortir à nouveau et essayer de rejoindre le bord de mer pour voir le coucher de soleil. Je décide de repartir à pied vers Panglao en essayant de prendre une route à droite, direction ouest. Je n'avais pas bien mémorisé la géographie de l'île et n'ai donc jamais rejoint la mer, prennant une jolie photo avec le fond orange feu d'après le coucher. Je retrouve donc la route principale après une bonne huitaine de kilomètres parcourus et rentre de nuit en prennant mon premier Jeepney, pas bondé, c'est le moins qu'on puisse dire, deux autres personnes faisant le trajet avec moi.

Au retour je traîne un peu dans un marché, puis retourne vers la cathédrale, bien décidé à tester les brochettes des quelques food stall près de l'entrée du parc. Le premier sert des brochettes de poisson recouvert de pâte à beignet qui sont ensuite frites. J'en goûte une en même temps que quelques marins en uniforme venus se restaurer.

Je passe dans le stand d'à côté pour découvrir les brochettes d'intestins de poulet, enfilés eux aussi sur une brochette, trempés dans de la pâte à beignets et frits. J'aime bien, ça passe bien, et c'est le stand où il y a le plus de monde, plein de petits jeunes philippins les achetant par poignées, à 3 pesos pièce, c'est le mets de rue pas cher. Avant de rentrer je rachète deux brochettes de poisson que je trempe une dans la sauce piquante, l'autre dans la sauce douce.

Une fois arrivé je pose mes affaires à une table dans le patio et emprunte une assiette pour disposer mes brochettes ainsi que mon reste de beignets d'oignons de la veille. Une charmante jeune fille me demande si elle peut s'installer pour manger sa soupe qu'elle a acheté à emporter. Je lui dis qu'elle peut me tenir compagnie avec plaisir. Elle est Hollandaise et voyage sur trois mois en Asie avec un choix de pays limité pour profiter au maximum : Philippines, Sri Lanka et Indonésie.

On parle un peu voyage et de ce qu'elle a déjà fait depuis trois semaines aux Philippines. Elle me conseille vraiment Banaue et ses rizières en étage, pour randonner et parce qu'il y a peu de touristes. Elle finit sa soupe et s'en va téléphoner au pays puis revient quelques temps plus tard et va s'enquérir des possibilités de visites organisées que proposent l'hôtel. Pendant ce temps je rédige ma journée d'aujourd'hui et finis vers 22h.

Je vais ensuite sauvegarder mes photos sur la tablette et essayer de créer mon album via l'application sans savoir si la wifi va me le permettre. J'irai me coucher pas trop tard et mettrai le réveil un peu plus tard demain vu que j'ai déjà mon billet et que je pars à 10h.

Finalement en allant me coucher je me suis arreté discuter avec un canadien qui regardait des épisodes de Rick and Morty sur son ordinateur. Je reste un bon moment à discuter avec lui de voyage et de ce que j'ai vu sur Bohol. Il me paye un coup de rhum Tanduay - le rhum local très ambré et caramélisé que l'on achète pour à peine plus de 3,50€ le litre - avec près de 40% d'alcool au compteur il carbure bien  meme s'il est un peu sucré.

Je vais du coup me coucher vers minuit après avoir réussi à mettre quelques photos en ligne sur l'album du blog.