Lundi 6 Février :
Lever vers 7h45, j'ai dormi plus que je ne pensais. Je me prépare pour partir et quand je sors de la douche je me rends compte qu'il n'est que 7h30, le chauffeur ce matin m'a trompé lorsque il a annoncé l'heure.

Du coup j'ai le temps de partager le petit déjeuner avec Phil et Alan. Phil prépare des oeufs brouillés, du riz et du thon asado, ainsi qu'un de ses smoothies. On discute un bon moment et je me fais expliquer un peu mieux où me poster pour prendre les bus directs vers Manille. Je dois passer sous le pont de la voie rapide puis le mettre près de la bretelle que les bus directs emprunteront.

Je les salue et les remercie pour leur accueil en leur souhaitant bonne chance pour le développement de leur business d'e-trikes. J'en prends un jusqu'au portail, achète une paire de beignets de bananes car elle n'a pas de ceux à la patate douce ce matin. Je me pose un peu plus loin et vois passer des bus pendant un moment en fait car tous sont pleins à craquer, avec une dizaine de gens debout dans l'allée centrale.

Un jeune me conseille de prendre un bus pour Cubao plutôt que Pasay et je suis son conseil et embarque dans un bus une petite heure après mon arrivée au bord de la route. Je dois rester debout quasiment tout le trajet mais on est vite dans Manille, à vitesse réduite car le trafic est intense.

On nous débarque près de la gare routière de Cubao depuis laquelle on peut rejoindre un boulevard d'où d'autres compagnies de bus partent vers le Nord. J'attrape un shake de buko, noix de coco, et le sirote tout en marchant sur le trottoir au milieu d'un air peu respirable.

Je trouve assez facilement le départ des bus Victory Liner et achète un billet pour le prochain départ, non express, à 13h. Le tarif semble ne pas avoir changé depuis 2012 car je paye exactement le prix indiqué sur le Lonely planet. Je donne mon gros sac pour le mettre dans la soute puis vais m'acheter à manger. Je prends une petite assiette de Siomai, raviolis chinois à la viande de poulet servis avec des oignons frits et de la sauce soja.

IMG_7161

Je me pose dans la zone d'attente et déjeune tranquillement. J'ai pris un donut au chocolat en dessert. Je vais me débarbouiller avant de partir et vais m'installer à une place libre dans le bus. Il n'est pas plein pour le moment. Nous partons à l'heure juste et prenons quand-même un bout de voie rapide au début.

Je passe un petit moment à poster un de mes billets du blog en utilisant mes données mobiles, puis regarde mes messages et me rends compte qu'un des couchsurfers à qui j'avais envoyé une demande m'a répondu qu'il peut m'héberger ce soir. Je le contacte sur son portable et lui dis à ce soir. J'essaie de sommeiller un peu et ai vite froid avec la climatisation qui met la température du bus entier dans les 15°C.

Du coup à la faveur d'un des deux arrêts de 20 minutes pour la pause pipi ou que certains de restaurent, j'enfile ma veste qui de toutes façons me servira une fois arrivé puisque Baguio est à 1141 m d'altitude.

Le trajet dure finalement sept heures avec les arrêts et j'arrive sous une petite bruine à Baguio, avec une température à peine à 20°C. J'envoie un message à Tom, mon couchsurfer de ce soir, qui me dit qu'il a fini de bosser et qu'il peut me récupérer. Je l'attends devant un restaurant mongol et il me récupère avec un de ses amis qui possède un 4x4.

Ils sortaient de la salle de gym et m'ont proposé d'aller dîner dans un resto coréen. Quand on arrive là-bas on nous dit que c'est déjà fermé. On trouve du coup un resto philippin, juste à côté d'un japonais et d'une pizzeria. Baguio est connue pour être une ville de gastronomie et la diversité que j'ai pu voir en peu de temps me le confirme.

Le restaurant est vraiment sympa, avec une atmosphère détendue et dans un style local de maison en bois. Je commande un plat de riz avec des légumes et du Lechon - le plat national Phillipin, du porcelet rôti - et une bière San Miguel Light aromatisée au citron. Les gars ont aussi pris d'autres légumes cuisinés à la poitrine de porc et un curry de porc au lait de coco.

IMG_7171

On déguste ces divers mets, très savoureux, tout en discutant. J'apprends que Tom est anglais d'une mère philippine et qu'il est ici pour s'occuper des propriétés et maisons que possèdent sa mère. Il a vécu aussi un an au Qatar et m'a raconté un peu comment ça s'était passé.

IMG_7172

On repart vers 22h30 et on va chez lui. C'est donc une belle et grande villa achetée et rénovée par sa mère dans le début des années 90's. C'est immense et le sol est en marbre. Il me montre la chambre et me paye un bon thé au gingembre, Twinings bien sûr, avec des butter cookies.

On discute encore un peu puis tout le monde va se coucher vers 23h30. Je remonte la couverture sur les épaules car ici les températures nocturnes sont beaucoup plus faibles que dans la plaine.