Dimanche 12 Février :
Je me lève vers 8h30 et descends à l'épicerie de l'immeuble acheter des pâtisseries et des pandesals. Je prépare le petit déjeuner pour partager avec Francis qui arrive peu de temps après. On partage donc le petit déjeuner et il me remercie pour la délicate attention.

Je traîne un peu avec lui mais essaye de décoller vers 10h pour pas trop le faire tarder d'aller au lit après sa nuit de travail. Je prends un taxi en bas de l'immeuble pour aller à la station Ayala puis prends le métro jusqu'à la station Abad Santos, dans le nord de Manille, juste au dessus de Chinatown, pour avoir accès au cimetière chinois.

IMG_7944

Un tricycle m'amène à l'entrée et j'entame de me balader dans ce cimetière immense où il y a essentiellement des mausolées, certains plus grands que des maisons, avec eau froide et chaude, cuisine, meubles de luxe et divers lustres en cristal. Quelques tombes simples peuvent être aperçues au bord d'un des accès.

IMG_7973

J'erre dans les allées, un peu seul, même si je croise quand même un touriste. Je poursuis un moment deux petites filles qui jouent dans les allées pour prendre des photos d'elles. Elles sont en fait dans la cuisine d'une mamie de 75 ans dont le caveau familial est tout proche.

IMG_7976

Elle a préparé un gâteau traditionnel chinois qu'on consomme vers le nouvel an, le Tikoy. Elle me fait m'asseoir avec elles et me donnent une petite bouteille d'eau et du tikoy que la mamie vient de faire revenir dans un wok.

IMG_7991

C'est délicieux et je profite de ce vrai moment de partage avec ces membres de la communauté chinoise des Philippines qui m'ont proprement ouvert leur porte pour vivre avec eux ce moment sacré où les vivants viennent tenir compagnie aux décédés en apportant de la vie près du mausolée - d'où la présence de fleurs fraîches, la cuisine, la présence de la mamie tous les jours.

IMG_7982

Le touriste français que j'avais vu avant se fait lui aussi inviter et pose plein de questions que je n'avais pas osé poser, profitant plus de l'instant que de vouloir trop rentrer dans leur intimité. Je prends plein de photos et récupère le nom d'une des deux petites - elles ont cinq jours d'écart et l'une est la tante de l'autre - pour lui faire passer les photos par facebook.

IMG_8005

IMG_8012

On a droit aussi à une démonstration de chant de la tante donc, qui répète le samedi et chante à l'église le dimanche. J'essaierai d'uploader la vidéo sur le blog car j'ai été touché par cette voix, bien posée pour une petite de 10 ans.

Après les avoir remerciées et avoir salué tout le monde, nous repartons avec Yves, ce retraité Lyonnais venu faire de la marche - il a fait la traversée de l'île de Luzon de Manille à l'extrème Nord, en passant par la Cordillère, en 24 jours de marches, près de 700 km, plus de 30 km de moyenne par jour.

Nous nous quittons à l'arrêt de métro de Carriedo, entrée de Chinatown. Je vais d'abord traîner du côté de Quiapo, traversant une zone de marché très dense en ce dimanche après-midi. L'agitation est encore plus importante vers l'église de Quiapo où il y a une célébration avec une église pleine à craquer. Je découvre des vendeuses de cierges de couleurs avec des significations différentes qu'elles font fondre pour les gens.

Il y a aussi des vendeurs et vendeuses de colliers de fleurs et de feuilles utilisées pour mettre sur les statues ou icônes religieux dans les églises. Je me promène dans ces divers marchés de Quiapo et achète de l'ube, cette patate douce violette et quelques calamansi que je vais cette fois congeler.

IMG_8030

Je goûte aussi au Palabok, recette de nouilles chinoises avec du chicharron, de l'oeuf, des crevettes et une sauce rouge sucrée posée par dessus. La petite vendeuse avec son chariot est bien gentille et la recette très bonne. Je prends aussi des petits pâtés de pâte brisée avec une genre de frangipane à la patate douce, très intéressant en goût.

IMG_8053

Je rejoins ensuite l'entrée de Chinatown en passant sous une des deux arches Goodwill. Je suis la Ongpin Street en observant les diverses boutiques de porte-bonheur, herboristes, pâtissiers - qui vendent du Tikoy - et des marchands de fruits et de légumes.

IMG_8049

Je rejoins l'église de Binondo, en brique rouge, et jette un coup d'oeil aux magnifiques fresques. La particularité de cette église entièrement reconstruite après la guerre, c'est son clocher octogonal datant lui de 1596.

Je repars vers le fleuve Pasig et fais un arrêt quatre heures dans un Jolibee, le mac do local, et prends un sundae avec un grand verre d'eau. Je m'installe au troisième étage, le deuxième étant en nettoyage après avoir été ravagé par des enfants fêtant un anniversaire.

Je repars à pied en essayant de suivre la ligne de métro, passant par des endroits où vivent des gens très pauvres, à même la rue, des gamins sales et nus qui font leur besoins dans le caniveau, à quelques mètres des Jeepneys hurlants et de la circulation dense de conducteurs indifférents.

Je trouve l'entrée de métro nommée Central et vais jusqu'à Ayala d'où je prends un taxi pour rejoindre MC Kinley Hills et l'appartement de Francis. J'ai juste le temps de prendre la serviette et de filer sur le toit pour immortaliser un dernier coucher de soleil depuis la terrasse de l'immeuble. Je vais piquer une tête pour une petite vingtaine de minutes car ce soir il y a de l'air et j'ai froid en sortant.

Je vais me doucher tout de suite en essayant de pas trop faire de bruit car Francis dort encore. Je finis de préparer les affaires et rédige un peu le blog, pas décidé à partir. Francis pense que je devrais pas partir trop tard avec le trafic du dimanche soir. Je le salue et le remercie. Je récupère mon passeport à l'accueil et prends un taxi devant la résidence.

Il passe par la rocade toute neuve et nous sommes à l'aéroport en à peine un quart d'heure pour bien moins de 200 pesos. Je trouve rapidement la fille de Qatar Airways et attends patiemment car il y a beaucoup de monde. Une fois le plus gros bagage déposé - il faut ses 21 kg maintenant - j'ai encore 2h30 de marge.

Je prends mon temps, achète à manger et à boire - un dernier siopao et un dernier Mango shake - et prévoie un siopao d'avance pour demain à CDG. Je file ensuite à la zone d'embarquement. Il semble que l'avion est un peu de retard ce qui repousse à la fois l'heure d'embarquement et de départ de l'avion d'une bonne demi-heure.

On part donc vers 0h30 dans un 777-300 ER dernière génération, vraiment récent. J'attends d'avoir dîné pour avaler un demi somnifère et espère faire l'essentiel de la nuit sur cette section de vol.