Mercredi 25 Janvier :

Levé aux aurores avec le chant des coqs, nombreux dans le voisinage, et d'un chien bien énervé aboyant à tue tête. Du coup j'en profite pour me préparer et libérer la chambre rapidement.

20170126165626576

J'attrape un taxi dans la rue principale pour me conduire à l'embarcadère des ferrys. Je vais pouvoir prendre celui de huit heures de la compagnie Ocean Jet.

Une fois mon billet en poche, je prends quelques pâtisseries pour le petit déjeuner et un jus d'orange ainsi que les fameux chips de couenne, chucharan pour grignoter pendant le voyage.

Je m'avance ensuite vers le terminal et attends patiemment. Le bateau a une demi-heure de retard et on passe le temps grâce à un groupe de musiciens aveugles qui jouent des standards Philippins.

J'ai eu une place qui va pas mal, sur le pont supérieur sur l'arrière du bateau du coup je suis à l'air et pendant un peu en plein soleil. Il y a deux bonnes heures de trajet. Le bateau fort bien rempli accoste vers 10h30 à Tagbilaran sur l'île de Bohol.

2017012616592620

Je marche à pied un moment et me renseigne dans une des rues chez les loueurs de scooter. Il fait chaud et le ciel est lumineux mais parsemé de nuages. Je finis par prendre un tricycle - sorte de side-car aménagé pour le transport en ville. Il m'amène au Nisa Travellers Hotel, un des hébergements bon marché du Lonely planet.

20170126170048393

Le personnel est super accueillant et je me fais monter une des seules chambres doubles avec salle de bains commune pour 850P. Je pose les sacs et bloque un moment sur la TV avec Cinemax et la fin d'Usual Suspects. Ensuite je laisse tourner la clim le temps d'aller me restaurer dans le quartier. En passant devant un étal de fruits j'achète une paire de mangues ultra mûres.

Je trouve une petite cantine où mangent quelques locaux. Il y a plein de savoureux Siopao, l'équivalent Philippin du Banh Bao Vietnamien - pain de riz fourré à la viande ou aux légumes cuit à la vapeur - et j'en prends trois, un peu de riz et une limonade. Je déguste mon bon repas puis retourne à l'hôtel.

Je déguste une de mes mangues puis demande à l'accueil pour avoir un scooter et ils viennent m'avertir lorsque il est prêt. Je remplis les papiers puis récupère mon engin, tout neuf, à peine plus de 1 500 km.

Passage par la case plein d'essence, un peu plus d'un litre manquant à pas plus de quatre-vingt centimes d'euros le litre. Je pars vers l'île de Panglao dont je fais le tour avec un petit arrêt pour voir la fameuse plage de sable blanc d'Alona.

20170126170305538

Avant de reprendre la route côtière du Sud je repasse par Tagbilaran et m'arrête à cause d'une soudaine averse de pluie. Un monsieur au bord de la route m'appelle pour venir me mettre à l'abri le temps que ça se calme. On discute un peu et il m'explique qu'il a vécu un moment à Roanne, il y a bien longtemps.

Je reprends la route en direction des Chocolate Hills, près de Carmen. Je longe un moment la côte avec des jolis points de vue qui donnent envie de piquer une tête.

20170126170735785

Petite bifurcation à gauche pour rentrer un peu dans les terres et changement de décor avec des plaines de rizières d'un vert vif.

20170126170805805

Plus on avance plus le relief apparaît et des petites collines arborées encadrent les jolies rizières. Après une route un peu plus sinueuse et la traversée d'une forêt épaisse, j'arrive enfin à la route qui grimpe la colline d'où on peut apercevoir les Chocolate Hills à 360°.

20170126170856233

On peut aussi voir une nouvelle averse qui s'avance rapidement et obscurcit quelque peu le paysage. Les collines sont particulièrement vertes même si on peut apercevoir la fameuse graminée qui la recouvre prendre sa teinte marron qui a donné son nom aux 1268 collines qui composent ce parc naturel.

Finalement je ne reçois que peu de pluie sur le chemin du retour mais roule une bonne partie de nuit avec son lot de moustiques écrasés par la vitesse sur la figure, surtout dans les plaines après Loboc. Au retour à Tagbilaran je m'arrête près de la cathédrale Saint Joseph Artisan et du parc devant elle où sont rassemblés des Philippins.

Je rentre dans la cathédrale, en pleine messe, et il y a foule en cette fin d'après-midi. L'intérieur est magnifique avec un plafond presque entièrement peint de fresques. Je me fais tout petit et sors pour rejoindre un restaurant tout proche, le Gardens Café, un restaurant type"dinner" américain avec des burgers, des frites, etc, servis et cuisinés par un personnel presque entièrement constitué de sourds et muets.

Je commande un burger et des "onion rings", beignets d'oignons, très bons. Je fais empaqueter le reste des beignets car l'assiette était trop copieuse. De retour à mon scooter je fais un petit arrêt par le Pier, la jetée, pour me renseigner sur les horaires pour rejoindre Siquijor. C'est foutu car il n'y a que trois traversées par semaine et la prochaine est donc samedi.

Je retourne à l'hôtel et gare ma monture en bas de celui-ci. Je reste un peu à la chambre à surfer sur Internet puis ai l'envie de ressortir en ville car je commençais à sombrer dans le sommeil. Je ramène une boisson et un Siopao marbré et fourré au chocolat.

Je mate un peu la TV sur Cinemax puis vais me coucher vers 23h15 avec le réveil à 6h pour pouvoir décoller au plus tôt pour la visite de demain matin.