Vendredi 10 Février :
Je vais jusqu'au réveil que j'avais mis à 8h45 cette fois. J'ai un message de José mon chauffeur qui me demande quand il vient me chercher. Je lui dis que vers 10h ce serait bien. Je vais pieds nus jusqu'à la salle de restaurant et commande un jus de langue, une omelette et un café et pose sur la table ce qui me reste de petites douceurs au riz achetées hier matin à Sagada avant de prendre le Jeepney. Ça me fait un bon petit déjeuner bien consistant pour démarrer la journée.

Je demande ensuite la clé de la douche chaude et rencontre Giovanni avec qui je discute un peu. Je file ensuite à la douche et profite des 50 pesos dépensés pour celle-ci. Je suis prêt à l'heure et attends José dans la rue. On part sous un ciel juste un peu dégagé en direction de Hapao.

Il s'arrête quelques fois en route pour me montrer d'autres points de vue intéressants au long du trajet. Avant d'arriver dans le village d'Hapao on marque un arrêt à l'Office de tourisme local pour payer la taxe environnementale. Un peu plus loin il m'arrête à un petit belvédère duquel on peut apercevoir les rizières en terrasse d'Hapao. Elles sont en effet plus vertes que celles de Batad ou de Bangaan.

IMG_7584

IMG_7609On continue pour rejoindre la village qui a donné son nom à la province, Hungduan. On doit pouvoir y apercevoir une conception des rizières en forme de toile d'araignée. Il y a plusieurs points de vue mais depuis la route ce n'est pas forcément évident de voir cette forme.

IMG_7613

Je pense qu'il faut le voir depuis le ciel, Yann Arthus Bertrand style. Cela dit, après discussion avec un homme du cru, qui travaillait en contrebas de la route, on peut y voir un peu mieux si on descend sous la route.

On rejoint donc le premier point de vue où s'était arrêtés et José me montre le petit sentier qui me permettra de me rapprocher des rizières. Ça descend bien raide mais assez vite je trouve un accès à quelques terrasses et suis le cheminement en bord de mur des rizières.

IMG_7645

Je prends quelques photos et passe par un sentier différent pour remonter. Je trouve d'abord une nuée de gosses devant une maison qui se mettent à rire à gorge déployée dès que je pointe le bout de mon nez. Je reste un bon moment à faire une séance photo, plus particulièrement avec une des petites, très espiègle et vraiment pas avare de sourires.

IMG_7656

IMG_7670

En montant plus haut j'aperçois une petite mamie par une fenêtre et le temps que je monte les marches elle vient à ma rencontre. Elle a pas l'air de vraiment parler anglais mais je lui demande quand-même si je peux prendre des photos. Elle accepte volontiers et rigole lorsque je lui monte les photos. Je ne sais pas quel âge elle a mais elle a de magnifiques rides profondes et un visage très beau.

IMG_7683

IMG_7685

Je mitraille encore un peu puis je la salue et continue mon chemin vers la route où m'attend José, en train de faire la sieste allongé sur sa moto. Je le prends en photo.

IMG_7689

Comme il dormait que d'un œil et que comme moi il a du commencer à sentir les premières gouttes de pluie, il se remet en selle et nous repartons vers Banaue. En chemin il s'arrête pour me montrer des sculptures autour d'un ruisseau qui descend de la montagne. C'est du bois recouvert de chaumes de riz brûlés puis sculptés.

IMG_7696

On fait le reste du trajet sous la pluie, un petit tout droit quand-même à signaler, dans un virage un peu boueux, mais à faible vitesse. Je lui dis laisser tomber pour m'amener au point de vue au dessus de Banaue car il pleut et que le plafond est très bas, limitant largement la vue. Il me pose donc à mon hôtel et je lui donne quand-même 1000 pesos comme prévu, comme il a été bien sympa, et lui demande s'il veut bien venir le chercher pour prendre mon bus ce soir. Pas de problème, on se retrouvera vers 7h20.

Au lieu de retourner à ma chambre, comme ils font le ménage de la salle de restaurant, je pars dans la rue et explore un peu les boutiques de souvenirs. Un peu plus loin mon tarin capte une odeur de pain frais et je m'avance vers cette boulangerie. On peut y acheter des pandesal, des petits pains légèrement sucrés, tout droit sortis du four. Je prends aussi une brioche et un beignet sucré salé avec des petits bouts de saucisse.

En allant au petit restaurant où j'avais acheté hier mon siopao et mes siomai, je pioche dans la pochette en papier ou se trouvent les pandesal. C'est vraiment trop bon, j'irai en acheter d'autres pour mon trajet de ce soir un peu plus tard. J'achète une paire de brochettes de beignets de poissons et un genre de porridge au riz gluant. Je retrouve ma petite mamie bien gentille d'hier et lui commande une bonne assiette de Pancit, les nouilles chinoises sautées au porc.

IMG_7703

Je me fais un vrai festin et dévore mon dernier pandesal. Aujourd'hui la mamie me pose des questions et je lui raconte un peu mon voyage dans les différentes îles. Bref je suis bien calé jusqu'à ce soir.

IMG_7704

Dans une des boutiques de souvenirs que j'avais repéré, à deux pas du restaurant, je fais le plein de babioles en bois sculpté, spécialité locale, et de petites pochettes tissées localement aussi.

Je retourne à la boulangerie et retrouvé le couple allemand de la veille, de Batad, à qui je fais goûter un pandesal. Il entre aussi un couple de français avec deux enfants avec qui je me mets à discuter. Ils sont de Marseille mais n'ont pas un accent très prononcé, et voyagent pour trois semaines aussi. Ils ont commencé par le Nord et pensent aller dans l'archipel de Bacuit, au bord de l'île très touristique de Palawan.

Une fois avoir fait le plein pour ce soir de pandesal et de ces magnifiques brioches aussi bonnes que de la gâche vendéenne, je retourne à l'hôtel. Ils ont toujours pas fini le ménage alors je m'installe à une table dans l'entrée. Je me penche sur la rédaction de mon blog car j'ai un peu de retard. Après une bonne heure de rédaction je rentre m'installer dans la salle de restaurant moins au courant d'air car la pluie a refroidi l'atmosphère et j'ai froid aux extrémités.

IMG_7712

Je discute un peu avec une française installée à la table à côté tout en sirotant mon café. Ils sont en fait deux couples à s'installer à la table et nous partageons nos diverses expériences de voyage aux Philippines.

IMG_7707

Un peu plus tard, après que je lui ai prêté un peu de mes données mobiles pour consulter ses mails, la jeune femme nous apprend qu'elle a perdu son grand-père, avec qui elle n'avait pas beaucoup d'attaches.

Elle l'avait pressenti lors d'un voyage en Jeepney un peu plus tôt la veille. Je lui prête du coup mon téléphone car j'ai pas mal de crédit encore non utilisé, pour qu'elle puisse appeler sa famille. Nous rejoint ensuite Giovanni, revenu un peu plus tôt d'excursion, trempé de la tête aux pieds, maintenant sec, et qui me raconte un peu sa journée.

Il m'a en fait suivi de près puisque lui aussi est allé à Hapao mais à réussi à avoir un prix avec son chauffeur qui lui a servi de guide, du coup ils sont allés jusqu'à la source chaude et il a fait trempette dans l'eau sulfureuse à 60°C. Il est allé aussi ai point de vue, a essayé de revenir par le sentier mais a perdu la trace et a du revenir par la route, sous la pluie.

On continue de discuter un bon moment tout en partageant une bière. On promet de garder le contact et je lui ai déjà dit que je viendrai peut-être squatter à Amsterdam sur un des week-end de trois jours que j'ai cette année. Il le dit qu'il a de la place, que je serai le bienvenu.

Je le quitte vers 7h20 lorsque José arrive et nous montons jusqu'au terminal de Dangwa, toujours sous la pluie, pour rejoindre le bus deluxe qui nous amènera à Manille. José me donne une carte avec ses coordonnées pour que je lui envoie une paire de photos que j'ai prises la veille. Je rencontre des jeunes françaises qui attendent aussi le bus et revois aussi les Allemands bien installés vers le fond.

Je discute avec un couple de jeunes français assis derrière moi dans le bus. Ils sont là pour deux mois et prennent la direction des îles pour aller surfer. Ils sont de l'île d'Oléron, décidément, ça fait deux fois en trois semaines, et sont saisonniers, donc ils ont le temps. Du coup, après San Fernando La Union sur la côte ouest de Luzon, ils veulent maintenant essayer de rejoindre l'autre spot de surf le plus prisé l'île de Siargao, sur Mindanao.

Je prends un demi somnifère après manger et m'allonge pour essayer de passer la nuit. Ça remue pas mal sur ces routes du coup je suis pas bien stable sur le siège et au un peu de mal à bien dormir.